-10% de réduction sur votre 1ère commande en vous inscrivant à la newsletter !

Parlons santé ! avec Alain Rousseaux - Naturopathe

Mis en ligne le 28 nov. 2022
Parlons santé !   avec Alain Rousseaux - Naturopathe

Alain Rousseaux*, a été thérapeute, enseignant et consultant durant plus de 40 ans. Il a longtemps collaboré avec Pierre Valentin Marchesseau, père de la naturopathie en France. Fondateur de l’Institut Alain Rousseaux et initiateur de la Fédération nationale d’hygiène et de médecines alternatives naturelles (Fena), il a contribué à imposer la naturopathie dans le paysage médical français et demeure un fervent défenseur de la santé par la nature. 

La santé n’est pas l’absence de maladie

La santé est actuellement considérée comme un état dont la maladie serait absente. Cette manière de concevoir la santé se définit par rapport  à la maladie ; celle-ci doit donc être évitée (vaccination) et combattue (médicaments) pour maintenir ou retrouver la santé. La médecine moderne allopathique répond parfaitement à ce concept en cherchant à protéger l’individu de la maladie par la recherche de signes avant-coureurs ou par les symptômes morbides afin d’intervenir le plus efficacement possible avec les moyens que lui offre la science.

Examens de laboratoire, biopsie, endoscopie, radiographie, scanner, résonance magnétique nucléaire, permettent d’identifier la souffrance organique et de lui donner un nom . Médicaments, chirurgie, radiothérapie sont les traitements pour neutraliser les manifestations morbides ; de plus, ils sont censés rétablir la fonctionnalité organique. 

 

La médecine allopathique face aux maladies du 21ème siècle

Cette médecine appliquée systématiquement et avec efficacité depuis un siècle dans les pays industrialisés n’a pas éliminé la maladie. Si certaines, dites infectieuses, ont disparu, de nouvelles sont apparues sans que la médecine puisse les éviter et les éradiquer. Les « maladies de civilisation » tels l’obésité, le diabète, les maladies cardio-vasculaires, le cancer, les démences, les maladies génétiques augmentent de façon exponentielle et sont responsables de handicaps physique ou psychique, de fin de vie difficile et de mortalité précoce.

Les responsables, le plus souvent évoqués, sont notre mauvaise alimentation, la sédentarité, le stress mais aussi les pollutions chimique et physique, les produits phytosanitaires déversés sur les végétaux, les traitements prescrits pour les animaux d’élevage et, parfois , les traitements que nous prenons pour nous soigner.

L’allopathie, cette médecine technicienne, particulièrement performante dans l’urgence et capable de maintenir en vie malgré la maladie destructrice, ne permet pas toujours de renforcer la santé. De fait, nous sommes de mieux en mieux soignés mais de plus en plus malades. Ce paradoxe s’explique par le concept évoqué sur lequel repose la médecine moderne : la maladie contrarie et nuit à la santé.

 

Une bonne santé implique une approche scientifique et holistique

Nous devons repenser la médecine sur le concept d’une bonne santé ; celle-ci, non seulement nous protège des maladies mais nous gratifie d’une existence de qualité. La santé répond à une dynamique physiologique, gérée par un cerveau organique qui détient toutes les aptitudes pour entretenir et si besoin, retrouver l’harmonie entre toutes les fonctions. Il s’agit d’une volonté programmée et dissociée de notre pensée qui permet à chaque être vivant de bénéficier de tous les moyens pour réagir aux conditions fluctuantes de notre environnement en maintenant ainsi une relative stabilité interne le temps de notre longévité.

La bonne santé n’est donc pas un état, mais témoigne d’un processus dynamique, autonome, en veille permanente pour assurer les conditions vitales optimales afin que chaque cellule, chaque organe nous offrent le plaisir de vivre et la joie d’exister. Cependant nous devons être vigilants car la santé implique que l’individu doit avoir connaissance des impératifs biologiques auxquels il est soumis et de les suivre au plus près afin de ne pas déstabiliser l’équilibre homéostatique, condition idéale pour un fonctionnement optimal de notre physiologie.

Toutefois lorsqu’un déséquilibre se produit, l’organisme en danger ne reste pas inactif mais réagit spontanément pour retrouver le plus rapidement possible la normalité. Cette situation réactionnelle salutaire se manifeste par des symptômes inconfortables, douloureux et potentiellement dangereux que nous avons pris l’habitude de nommer maladie. Neutraliser celle-ci par des médicaments est une alternative mais n’empêche pas toujours le retour de la bonne santé. Les médecines vitalistes ont toujours accompagné ce processus afin qu’il évolue positivement en évitant les écueils que toutes maladies aiguës peuvent présenter. 

 

Les capacités d'autoguérison de l’organisme

Le terme d’autoguérison correspond à cette aptitude particulière et universelle que détiennent tous les êtres vivants : celle de rétablir spontanément un déséquilibre physio-pathologique.

Malheureusement avec l’âge, mais aussi avec nos mauvaises conditions d’hygiène de vie, le phénomène s’émousse et les réactions salutaires finissent par disparaître, laissant apparaitre la vraie maladie : celle qui laisse des incapacités fonctionnelles et demande une assistance que la médecine allopathique peut offrir. Les traitements modernes adaptés à cette situation permettent un confort de vie et surtout une prolongation de la longévité, sans toutefois véritablement améliorer la santé.

Pour réduire cette prise en charge, ou repousser son échéance – pour laquelle l’assurance maladie dépense 60% de son budget – et limiter les fins de vie difficiles, nous devons maintenir à chaque étape de la vie un équilibre physiologique correct. Pour ce faire nous avons la nécessité de connaître comment fonctionne notre corps et savoir répondre à ses exigences. Il est également important de différencier la maladie auto guérisseuse de celle qui pose définitivement des difficultés de vie. De plus, nous devons exiger une information objective sur ce qu’est la santé et la maladie permettant ainsi « de recevoir le soin adéquat du bon praticien, au bon moment » selon Margaret Chan Directrice de l’OMS (2007-2017), connaissant la nature de l’aide que chacun peut apporter.

 

La complémentarité des thérapies naturelles pour une bonne santé

Nous disposons en Europe d’un arsenal hygièno-médical pour répondre à chaque situation et à tous les âges.  Les systèmes de santé publique donnent la priorité à l’usage de la médecine allopathique qui peut traiter certaines pathologies; cependant  le bon sens voudrait que l’on entretienne au mieux sa santé en écoutant et en comprenant ce que notre corps exige. Les praticiens que sont les « hygiénistes-éducateurs de santé » répondent parfaitement à ce besoin. Leur rôle est de permettre à chacun d’adopter une hygiène de vie correspondant à son tempérament en tenant compte des conditions environnementales, pour entretenir et renforcer sa santé, véritable opposition à la maladie. 

Concernant les maladies auto guérisseuses - un traitement médicamenteux peut être prescrit – mais un accompagnement se justifie également pour s’assurer que les forces autoguérisseuses sont suffisantes, que la réponse organique est satisfaisante et que le processus de normalisation va à son terme. Les « praticiens de santé naturopathe» détiennent la compétence pour ce genre de situation ; lorsque la santé est rétablie les « hygiéniste-éducateurs de santé » prennent le relais pour éviter la récidive ou le transfert morbide. 

Ces deux professions n’étant pas intégrées dans notre système de santé publique français nous traitons l’autoguérison comme une maladie ce qui pénalise notre organisme en contrariant les conditions favorables à la santé. Consciente de la situation, l’OMS, dans son document «  Stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle 2014-2023 » recommande aux Etats Membres que les médecines vitalistes telles la médecine chinoise, la naturopathie et la médecine ayurvédique soient partie prenante dans les système de santé pour réduire l’apparition des maladies chroniques et dégénératives, catastrophe pour les économies nationales et pourvoyeuse de grande misère pour l’humanité.

 

Alain Rousseau

 

 

* Alain Rousseaux - Naturopathe

 

 

 

Sources

OMS

Fena 

* “Plaidoyer pour la santé". Alain Rousseaux. Editions Dangles

Voir la liste des praticiens
Trouvez votre praticien
Voir la liste des praticiens
Huiles essentielles : un guide facile pour débutants
Huiles essentielles : un guide facile pour débutants
Zilien, phyto-arométharapeute, nous présente les bienfaits des huiles essentielles. “Il me semble essentiel d'avoir une approche globale et intégrale en phyto-aromathérapie”. Pour cela il est bon d'être bien outillé. Ce petit livret sans prétention vous apporte des notions tant historiques que bio-chimiques, un allié essentiel pour compléter vos livres et vos formations dans ce vaste domaine. Que vous soyez novices, autodidacte passionné ou thérapeute vous y trouverez des informations et des références indispensables.
Lire la suite
20 huiles essentielles pour soulager vos maux quotidiens
20 huiles essentielles pour soulager vos maux quotidiens
Bien sûr ! Les huiles essentielles, ces concentrés naturels de plantes aromatiques qui ont des propriétés thérapeutiques peuvent être utilisées pour soulager de nombreux maux du quotidien. Il en existe une multitude, chacune ayant des qualités spécifiques. Pour commencer, Zilien, phyto-aromathérapeute a sélectionné pour vous les 20 huiles essentielles de base qui permettent de couvrir une grande variété de besoins. Ces 20 huiles essentielles sont des indispensables à avoir chez soi pour toute la famille. Que ce soit pour la santé, la beauté, la maison ou pour la relaxation, elles vous accompagneront au quotidien.
Lire la suite
Connaissez-vous la Gemmothérapie ?
Connaissez-vous la Gemmothérapie ?
Connaissez-vous la gemmothérapie ? Cette discipline également appelée "phytoembryothérapie" se fonde sur le principe que les bourgeons renferment l'ensemble de l'information génétique de la plante, ainsi que ses principes actifs, et qu'ils sont donc particulièrement riches en nutriments et en substances actives. Céline, du laboratoire Herbiolys, nous explique ses applications et bienfaits.
Lire la suite
Loading...