-10% de réduction sur votre 1ère commande en vous inscrivant à la newsletter !

Le microbiote vaginal : Comment les probiotiques préservent votre intimité ?

Mis en ligne le 22 mai 2023
Le microbiote vaginal : Comment les probiotiques préservent votre intimité ?

Vous connaissez sans doute le microbiote intestinal mais savez-vous que les femmes possèdent aussi un microbiote vaginal ? Il joue un rôle essentiel dans la santé féminine en prévenant les infections et en maintenant l'équilibre de la flore vaginale. Voici tous nos conseils pour en prendre soin. 

 

Qu’est-ce que le microbiote Vaginal ?

Le confort intime repose sur la présence d'une flore bénéfique appelée microbiote vaginal. Tout comme l'intestin, la muqueuse vaginale abrite des milliards de bactéries. Un millilitre de sécrétions vaginales contient 100 000 000 de bactéries, soit autant que le microbiote buccal mais moins que le microbiote intestinal qui en héberge au moins 1000 fois plus !

Cependant, le microbiote vaginal se distingue des autres microbiotes par sa composition. Il est principalement composé de lactobacilles, qui représentent plus de 90% de la flore vaginale saine. Les types de lactobacilles présents incluent Lactobacillus crispatus (espèce dominante), Lactobacillus gasseri, Lactobacillus iners, Lactobacillus vaginalis, etc.

Le microbiote vaginal évolue au fil de la vie d'une femme, tout comme le microbiote urinaire. Sous l'influence des hormones féminines (œstrogènes), il s'établit à la puberté et se transforme en fonction du cycle menstruel, de la vie sexuelle, des grossesses, de la contraception et de la ménopause.

Le microbiote vaginal joue un rôle protecteur en tant que barrière contre les infections bactériennes, fongiques et virales.

Les lactobacilles vaginaux assurent cette protection grâce à différents mécanismes :

  • Ils produisent des substances antimicrobiennes.
  • Ils empêchent les pathogènes de s'attacher à la muqueuse vaginale.
  • Ils stimulent les défenses immunitaires locales.
  • Ils privent les pathogènes des nutriments nécessaires à leur développement et survie.
  • Ils peuvent détruire directement ou inhiber les pathogènes.
  • Ils produisent de l'acide lactique qui maintient un environnement vaginal acide (pH de 4), propice à la croissance des lactobacilles tout en étant défavorable à la prolifération d'autres bactéries pathogènes. L'acide lactique possède également des propriétés antimicrobiennes.

 

Nos conseils pour prendre soin de son microbiote vaginal 

Le microbiote vaginal est un écosystème délicat et complexe qui nécessite un équilibre précis pour maintenir une bonne santé. Certaines petites habitudes peuvent jouer des tours à votre flore intime ! Les rapports sans protection, les douches vaginales, les tampons et les contraceptifs hormonaux, ainsi que les antibiotiques, peuvent perturber l'équilibre de votre microbiote vaginal et faire place aux infections.

Voici quelques suggestions pour rééquilibrer votre flore vaginale.

  • Privilégiez une alimentation saine : Faites la part belle aux aliments riches en fibres comme les fruits, les légumes, les céréales complètes et les légumineuses. Ils aident à chouchouter votre microbiote vaginal.
  • Maintenez une bonne hygiène : Nettoyez soigneusement la zone génitale avec de l'eau tiède et un savon doux, en évitant les douches vaginales et les produits parfumés. 
  • Utilisez des probiotiques et des prébiotiques : Les probiotiques et les prébiotiques peuvent être vos alliés pour maintenir votre microbiote vaginal en pleine forme. Ils aident à nourrir les bonnes bactéries.
  • Évitez les produits parfumés : Les savons, les déodorants, les tampons et les serviettes hygiéniques parfumés ont tendance à irriter la muqueuse vaginale et perturber l'équilibre du microbiote vaginal.
  • Ne portez pas de vêtements trop serrés : Les vêtements moulants et les sous-vêtements synthétiques sont le paradis des bactéries indésirables. Optez plutôt pour des matières confortables qui laissent votre zone intime respirer librement.

 

Les probiotiques et le microbiote vaginal 

Les probiotiques sont aussi là pour rétablir l'ordre dans votre petite jungle intime ! Ces micro-organismes font du bien à votre santé et  peuvent vous aider à retrouver un équilibre harmonieux. Vous pouvez les trouver dans certains aliments fermentés comme le yaourt, le kéfir et le kimchi, ainsi que dans les compléments alimentaires.
Les probiotiques jouent les gardiens et préviennent les infections vaginales en remettant les mauvais micro-organismes à leur place. Ils rétablissent l'harmonie dans votre flore vaginale et disent "au revoir" aux indésirables. Et ce n'est pas tout, ils peuvent aussi soulager les symptômes gênants des infections vaginales, comme les démangeaisons, les brûlures et les pertes vaginales anormales.

 

Quelles sont les souches à privilégier ? 

Il est important de choisir des souches probiotiques spécifiques qui ont été scientifiquement étudiées pour leur efficacité dans le traitement et la prévention de ces infections.

Voici quelques souches probiotiques à privilégier pour les infections vaginales :

  • Lactobacillus crispatus : favorise un environnement vaginal acide grâce à la production d'acide lactique, empêchant ainsi les bactéries nocives de prospérer.
  • Lactobacillus rhamnosus : renforce le système immunitaire et empêche les bactéries indésirables de s'attacher à la muqueuse vaginale, prévenant ainsi les infections.
  • Lactobacillus fermentum : réduit l'inflammation, produit de l'acide lactique et stimule le système immunitaire, contribuant à la prévention des infections.
  • Lactobacillus reuteri : limite la croissance des bactéries nuisibles, produit de l'acide lactique et renforce le système immunitaire, aidant ainsi à prévenir les infections vaginales.

Ces souches probiotiques spécifiques ont été scientifiquement étudiées pour leur efficacité dans le traitement et la prévention des infections vaginales.

 

Et les prébiotiques dans tout ça ? 

En complément des probiotiques, les prébiotiques peuvent contribuer à réduire l’inconfort intime. Les prébiotiques sont des fibres alimentaires qui nourrissent les probiotiques et soutiennent leur croissance et leur efficacité. Ils aident également à améliorer la digestion, en favorisant la croissance de bactéries bénéfiques dans le tube digestif. 

Ils viennent renforcer les bactéries bénéfiques du microbiote vaginal, réduisant ainsi les risques d'infections. Voici des souches de prébiotiques recommandées :

  • Inuline : présente dans des aliments tels que les bananes, les asperges et les artichauts, elle favorise la croissance des bactéries bénéfiques, réduit l'inflammation et stimule le système immunitaire.
  • Fructooligosaccharides (FOS) : présents dans des aliments comme les oignons, les tomates et les bananes, ils stimulent la croissance des lactobacilles et limitent l'adhésion des bactéries pathogènes à la muqueuse vaginale.
  • Galactooligosaccharides (GOS) : dérivés du lait maternel et présents dans des aliments tels que le soja et le chou-fleur, ils favorisent la croissance des bifidobactéries et des lactobacilles, réduisant ainsi le risque d'infections vaginales.

 

Le cranberry, bien plus qu'une arme contre les infections urinaires !

Ce petit fruit regorge d'antioxydants et peut aussi faire des miracles pour prévenir les infections des voies urinaires, qui sont souvent associées aux infections vaginales. L'extrait de cranberry a le pouvoir de réduire l'adhérence des bactéries dans les voies urinaires, diminuant ainsi les risques d'infection. Alors, n’hésitez pas à ajouter une dose de cranberry à votre arsenal de défense pour combattre ces infections. 

 

La supplémentation en probiotiques et comment choisir le bon produit ? 

Boostez votre flore vaginale avec probiotiques, prébiotiques et nutraceutiques de qualité. Les probiotiques aident à maintenir l'équilibre et prévenir les infections. Les prébiotiques nourrissent les bonnes bactéries. Les nutraceutiques, comme l'extrait de cranberry, préviennent les infections urinaires. Choisissez donc un produit qui contient des probiotiques, des prébiotiques et des nutraceutiques de haute qualité et d'origine fiable pour une santé vaginale optimale.

Cependant, il y a plusieurs critères importants à prendre en compte lors de l'achat de compléments probiotiques. Le laboratoire BellaVie (spécialiste des "microbiotiques") nous livre quelques éléments clés à considérer :

  1. Les souches bactériennes : Il est important de vérifier les souches bactériennes spécifiques incluses dans le produit pour s'assurer qu'elles sont efficaces pour traiter la condition spécifique pour laquelle vous voulez les utiliser. Il est possible de vérifier que ces souches soient enregistrées grâce à leur code. 

  2. Les nombres de UFC (unités formant des colonies) : Cette mesure est une indication de la quantité de bactéries actives dans chaque dose. Plus il y a d'UFC, plus il y a de chances d'obtenir des résultats positifs.

  3. La stabilité : Vérifiez si les probiotiques peuvent être conservés à température ambiante ou si des conditions de stockage spécifiques sont requises pour maintenir leur efficacité. Par exemple, les capsules gastro-résistantes permettent de conserver les probiotiques et prébiotiques afin qu’ils soient protégés de l’acidité de l’estomac et arrivent intactes à l’intestin. 

  4. Les ingrédients complémentaires : Certains compléments peuvent inclure des ingrédients tels que des prébiotiques, des nutraceutiques qui peuvent améliorer l'efficacité des probiotiques.

  5. Les études scientifiques : Assurez-vous que les compléments que vous achetez ont été étudiés scientifiquement et que les résultats ont été publiés dans des revues à comité de lecture.

 

Et qu’en est-il de la prévention des infections urinaires ? 

Les infections urinaires sont causées par des bactéries qui pénètrent dans l'urètre et se multiplient dans la vessie ou les reins. Pour prévenir les infections urinaires, voici quelques mesures que vous pouvez prendre :

  • Buvez suffisamment d'eau : il est important de boire suffisamment d'eau pour aider à diluer l'urine et réduire la concentration de bactéries dans les voies urinaires.
  • Urinez régulièrement : ne vous retenez pas d'uriner, car cela peut augmenter le risque d'infection en permettant aux bactéries de se multiplier dans les voies urinaires.
  • Hygiène personnelle : nettoyez régulièrement la zone génitale de l'avant vers l'arrière pour éviter que les bactéries de l'anus ne se propagent dans l'urètre.
  • Évitez les produits irritants : les douches vaginales, les bains moussants et les produits de bain parfumés peuvent irriter les voies urinaires et augmenter le risque d'infection.
  • Changez de sous-vêtements régulièrement : les sous-vêtements en coton sont préférables, car ils permettent à la peau de respirer et évitent l'humidité.
  • Évitez de retenir votre urine : urinez dès que vous en ressentez le besoin et évitez de vous retenir longtemps.
  • Faites attention à votre alimentation : évitez les aliments épicés et acides qui peuvent irriter les voies urinaires.

Si vous avez des antécédents d'infections urinaires récurrentes, consultez votre médecin pour savoir s'il y a des mesures supplémentaires que vous pouvez prendre pour prévenir les infections.

 

En conclusion, prendre soin du microbiote vaginal est essentiel pour prévenir les infections et maintenir une bonne santé reproductive. Les probiotiques, les prébiotiques et d'autres mesures préventives peuvent contribuer à rétablir et maintenir l'équilibre de la flore vaginale, favorisant ainsi la santé et le bien-être des femmes.




 

Voir la liste des praticiens
Trouvez votre praticien
Voir la liste des praticiens
Microbiote et perte de poids
Microbiote et perte de poids
Ce matin, en vous levant, vous avez décidé de vous peser, et la sentence est tombée, vous avez pris du poids. Immédiatement, vous vous autoflagellez en vous promettant de vous mettre au poulet-salade sur le champ. Pourtant, grossir n’est pas uniquement lié au fait d’avoir trop mangé. Nos systèmes de régulation interne entrent aussi en jeu. Le microbiote intestinal en fait partie. Vous ignorez tout à son sujet ? Voici une définition du microbiote, son influence sur la perte de poids et surtout, les aliments à privilégier et à limiter.
Lire la suite
Tout savoir sur la dysbiose
Tout savoir sur la dysbiose
Vous êtes-vous déjà senti ballonné ? Ou peut-être avez-vous un jour été constipé ? Votre humeur est-elle fluctuante ? Irritable ? Bien entendu, cela peut nous arriver à tous, mais lorsqu’on en ignore la cause et que cela perdure, les questions s’accumulent dans notre esprit. Et si la réponse se trouvait dans vos intestins ou plus exactement au niveau du microbiote ? En effet, peut-être souffrez-vous de dysbiose… Mais qui est-elle ? Quels sont ses symptômes, ses causes et surtout, comment la soulager et/ou la prévenir ? On vous dit tout dans cet article !
Lire la suite
Loading...