Livraison offerte à partir de 49€

Comment réguler votre microbiote intestinal pour atténuer l’anxiété

Mis en ligne le 19 juil. 2024
Comment réguler votre microbiote intestinal pour atténuer l’anxiété

 L’anxiété est un état que nous sommes nombreux à avoir connu un jour. Elle peut trouver ses causes dans des facteurs aussi variés que l’approche d’un examen, un épisode de vie difficile ou encore une pathologie. Les répercussions qui en découlent peuvent se manifester aussi bien sur le plan physique qu’émotionnel. Diverses techniques et méthodes naturelles existent afin de la minorer. Mais saviez-vous que la flore intestinale peut aussi avoir son rôle à jouer ? Dans cet article, nous vous expliquons comment la régulation du microbiote intestinal aiderait à atténuer l’anxiété. 

 

Qu’est-ce que l’anxiété ?

L’anxiété est une réaction qui intervient dans des contextes assez divers.

Qu’il s’agisse de l’arrivée imminente d’un entretien ou d’un événement stressant, les causes peuvent être nombreuses. Cet état se traduit par un sentiment d’inquiétude difficile à canaliser qui peut avoir des répercussions sur le quotidien des personnes qui en souffrent. Selon le Vidal, elles peuvent aller d’une tendance à ressasser des évènements passés jusqu’à anticiper ceux à venir, en passant par les troubles du sommeil, une irritabilité ou des difficultés respiratoires. Elle devient une maladie lorsqu’elle intervient sans raisons particulières.¹ 

On parle alors de troubles anxieux. Si ces derniers persistent et deviennent trop envahissants, il peut être nécessaire de prendre l’avis d’un psychologue

 

Quel est le lien entre l’anxiété et le microbiote intestinal ?

Avant tout, un petit rappel de ce qu’est le microbiote intestinal.

De nombreuses études le présentent comme notre deuxième cerveau. Aussi, lorsqu’il dysfonctionne, des désagréments d’ordres divers peuvent apparaître comme des troubles digestifs (ballonnements, diarrhées…) ou de l’humeur.  En effet, en plus d’être indispensable à notre digestion, il abrite des milliards de bactéries ayant pour rôle - entre autres - de réguler notre système immunitaire et d’élaborer des neurotransmetteurs comme la sérotonine. Cette hormone qui agit sur le système nerveux est responsable d’actions comme la régulation des émotions. 

Il existe également un canal appelé “axe intestin - cerveau”, géré par le microbiote intestinal qui permet un dialogue entre ces deux organes. De fait, des recherches ont été menées depuis quelques années afin d’expliquer le lien entre flore intestinale et anxiété. De nombreuses questions se sont donc posées telles que le type de manifestations provoquées en cas de stress.

L’une des plus courantes serait la fameuse “boule au ventre” ou l’envie d’aller aux toilettes avant un évènement important ou de prendre la parole en public.

Enfin, un état anxiogène peut avoir des conséquences sur la barrière intestinale qui a pour rôle de protéger notre organisme des toxines et autres résidus alimentaires.

Si celle-ci est endommagée, une inflammation peut se produire ce qui tend à confirmer le lien existant entre microbiote intestinal et anxiété.

La question qui se pose à présent est donc celle de la régulation du microbiote afin d’atténuer celle-ci. 

 

Comment réguler son microbiote pour atténuer l’anxiété ?

Nous avons vu que le microbiote intestinal a une influence sur les états liés au stress et à l’anxiété. 

Afin de les réguler et de les faire disparaître, certains paramètres peuvent être mis en place comme : 

  • La consommation de certains aliments ;

  • L’intégration des probiotiques et prébiotiques à votre mode de vie ; 

  • L’ajout de compléments alimentaires

En revanche, si vous n’êtes pas un fin connaisseur des produits naturels, nous vous conseillons de solliciter l’avis d’un professionnel de santé. 

 

Agir par l’alimentation 

D’après les résultats de certaines études, un “régime” riche en glucides complexes aurait tendance à augmenter la concentration en sérotonine. Il serait donc recommandé de faire le plein de céréales complètes et de produits riches en tryptophane. Ce dernier, à partir duquel la sérotonine est produite, se trouve notamment dans les légumineuses, les poissons gras et les fruits à coque, selon le Dr Vincent Renaud, médecin-nutritionniste ². Ceci induirait une réduction du risque de dépression d’après des recherches issues de la revue General Psychiatry ³. 

Les huiles de type colza ou olive en sont également porteuses. Idéal pour assaisonner vos salades !

Toujours d’après ces mêmes recherches, les fruits et légumes ont une contenance intéressante en certaines vitamines qui participent à la résistance au stress .

Enfin, le Dr Hans Georg Classen, toxicologue, aurait démontré le lien entre diminution du taux de magnésium et anxiété. De fait, une alimentation riche en magnésium pourrait permettre de réguler le microbiote, tout en atténuant les effets du stress ⁴. Ainsi, glissez une banane et/ou du chocolat noir dans un tupperware pour votre collation ! 

 

Réguler son microbiote grâce aux probiotiques et aux prébiotiques  ?

Comme nous l’avons évoqué dans notre article consacré au lien entre microbiote et perte de poids, les probiotiques et les prébiotiques peuvent aider à la régulation de la flore intestinale.

En conséquence, ils participeraient à atténuer les effets de l’anxiété. Nous les retrouvons en partie au sein de la palette alimentaire. 

Pour rappel, les prébiotiques se traduisent par des composés alimentaires que nous ne digérons pas, mais qui stimulent la multiplication de certaines bactéries intestinales. On les retrouve dans des substances présentes dans l’oignon ou l’artichaut.

Quant aux probiotiques, ce sont des bactéries ou des levures vivantes qui, lorsqu’elles sont consommées régulièrement et suffisamment, jouent un rôle dans l’amélioration de notre santé globale, selon Florence Foucaut, diététicienne ⁵. En terme alimentaire, ils se cachent entre autres dans le kéfir, les produits laitiers, le chou ou la levure de bière.

Cependant, des chercheurs chinois de l’Université Jiao Tong de Shanghaï ont montré à travers l’analyse de différentes études que, si la prise de probiotiques peut être intéressante, la modification globale des habitudes alimentaires serait plus impactante dans ce cadre ⁶. 

Rappelons enfin que si malgré l’instauration de nouvelles habitudes alimentaires, vos troubles de l’anxiété venaient à perdurer, l’avis d’un spécialiste peut être nécessaire.

 

Anxiété, régulation du microbiote et compléments alimentaires

Afin de prendre soin de votre microbiote et d’atténuer vos troubles de l’anxiété, des compléments alimentaires, sous forme de poudre ou de gélules, contenant des souches probiotiques bien précises peuvent être ajoutés à votre alimentation ⁷.

L’objectif est double : renforcer les effets d’une alimentation adaptée et restaurer votre microbiote en bonnes bactéries.

Aussi, les effets de certains probiotiques naturels sont amoindris par l’acidité de l’estomac. Une forme galénique pourrait donc assurer leur cheminement vers les intestins.

Enfin, selon certains professionnels de sante, une cure de magnésium peut être intéressante afin de le complémenter et de renforcer sa présence dans l’alimentation classique. Associé à un complexe vitaminique, il pourra contribuer à la réduction de l’anxiété.

En revanche, nous vous suggérons de toujours solliciter les conseils d’un praticien avant tout achat. 

 

 


 

Sources :

¹ Vidal.fr

² Dr Vincent Renaud, médecin-nutritionniste

³ ⁶ General psychiatry, d’après les travaux de l’Université Jiao Tong, Shanghai

⁴ Dr Hans Georg Classen, toxicologue

⁵ Florence Foucaut, diététicienne

₇ pourlascience.fr

Voir la liste des praticiens
Trouvez votre praticien
Voir la liste des praticiens
Microbiote et hormones : quel lien existe-t-il entre eux ?
Microbiote et hormones : quel lien existe-t-il entre eux ?
Ces dernières années, on parle beaucoup de l’influence du microbiote sur la digestion et l’immunité. Depuis peu, on sait aussi qu’il existe un lien entre son état et celui de nos hormones. Irritabilité, dépression, ostéoporose… De nombreux troubles sont liés à un dérèglement hormonal, mais le microbiote a-t-il un rôle à jouer ?
Lire la suite
Loading...