1ère commande : -10% code BIENVENUE10

Anxiété, stress et digestion

Mis en ligne le 13 avr. 2024
Anxiété, stress et digestion

Lorsque tout ne roule pas sur des roulettes et que les imprévus nous tombent dessus, il est difficile d’être rationnel et de garder une vision claire. Le stress, l’appréhension et l’anxiété l’emportent souvent sur la logique, et ces émotions transparaissent sur l’organisme et notamment sur la digestion.

 

Mais d’abord, le stress, l’anxiété, qu’est-ce que c’est ?

Le stress est une réaction physiologique totalement normale de notre corps. Cette réaction, c’est le cerveau qui ne se préoccupe que de chercher une solution au problème que nous rencontrons.

Nous le ressentons quand nous sommes face à ce qu’on appelle des agents stresseurs (personnes, situations, commentaires négatifs…). Il peut s’accompagner de douleurs au niveau du dos, des épaules ou encore du cou.

L’anxiété s’apparente à une appréhension de ce que nous ne pouvons pas contrôler. Sa forme pathologique est le trouble anxieux généralisé (TAG), et se définit par une peur permanente du futur et de l’imprévu. Anticiper, amplifier voire se créer des difficultés sont des signes du TAG.

 

Quels sont les symptômes du stress et de l’anxiété sur le système digestif ?

Quand nous sommes dans un contexte stressant ou anxiogène, c’est entre autres notre système digestif qui en pâtit. Selon le docteur Bernard Heiderich, cela s’explique notamment par l’implication du système nerveux dans notre réponse face au stress. Il est constitué du système nerveux sympathique et du système nerveux parasympathique, qui s’équilibrent mutuellement.

Dans une situation stressante, c’est généralement le système nerveux sympathique qui est en hyperactivité. L’un de ses rôles est d'accélérer notre rythme cardiaque et respiratoire, afin de permettre au corps de réagir face à l’agent stresseur. Puisque l’oxygène sera principalement envoyé dans les muscles mobilisés pour une réponse potentielle, l’activité du tube digestif ralentit. Cela peut donner lieu à plusieurs types de réactions.

Douleurs d’estomac :

Quand nous sommes face à un agent stresseur, le sphincter de l’estomac se referme, faisant s’accumuler l’acide gastrique et provoquant ainsi des brûlures d’estomac.

Ballonnements :

Ils sont dûs à la suractivité du système nerveux sympathique. L’activité digestive est plus lente, ce qui entraîne une stagnation des selles. Les ballonnements sont amplifiés par l’aérophagie, provoquée par l’accélération de notre respiration dans une situation anxiogène ou stressante.

Syndrome du côlon irritable :

En cas de stress chronique (c'est-à-dire que le stress ne disparaît pas avec le stimulus stressant), vous pouvez développer le syndrome du côlon irritable. Il se caractérise par des douleurs abdominales, des troubles du transit intestinal (diarrhée, constipation) et des ballonnements

Remontées acides :

En période de stress, nous avons tendance à céder à l’alimentation émotionnelle, c'est-à-dire à chercher du réconfort dans la nourriture. Nous mangeons souvent plus gras et plus sucré, mais aussi en plus grande quantité et plus rapidement. Ce sont ces habitudes qui accroissent le risque de reflux gastriques.

Envies pressantes :

Contrairement aux ballonnements, elles sont la conséquence d’une suractivité du système nerveux parasympathique. Ce dernier équilibre l’action du système nerveux sympathique en ralentissant notamment le rythme cardiaque et respiratoire et en accélérant la digestion.

Ces symptômes peuvent bien évidemment varier d’une personne à une autre, en termes d’intensité et de fréquence. Il est essentiel de rapidement prendre conscience de ces douleurs, qui sont comme des messages d’alerte de la part de votre organisme. A long terme, des formes pathogènes du stress et de l’anxiété peuvent s’installer et aggraver votre santé en général.

 

Comment faire pour atténuer ces désagréments ?

Vous dire d’être attentifs à ces signaux c’est bien, mais vous aider à les soulager, c’est mieux ! Et pour ce faire, améliorer vos habitudes quotidiennes est le meilleur moyen de vous défaire du stress et de l’anxiété.

 

Contrôler les pensées négatives et le dialogue interne

L’anxiété est très souvent causée par l’appréhension, consciente ou inconsciente, de futurs évènements. Elle nous crée des problèmes qui n’existent pas, grossit nos peurs et nous fait voir plus loin que nécessaire. Lorsque vous vous surprenez à redouter l’avenir, ramenez-vous à la raison et à l’instant présent. Et puis, quitte à se noyer dans le futur, autant imaginer les meilleurs scénarios, non ?

Cela paraît peut-être bateau, mais la manière dont vous vous parlez impacte la vision que vous avez des évènements à venir. Au lieu de penser “Je n’y arriverai jamais”, dites-vous plutôt “C’est un nouveau défi à relever”. S’adresser à soi-même de manière positive redonne confiance, et atténue le stress et l’anxiété. Ce sont vos intestins qui vous remercieront !

 

La phytothérapie contre les maux de ventre

En tisane ou en huiles de massage, la phytothérapie est efficace pour soulager votre système digestif de manière naturelle lorsque l’anxiété et le stress prennent le dessus.

La mélisse, de par sa propriété antispasmodique, apaise vos crampes et vos douleurs au niveau du ventre. Ses vertus calmantes et relaxantes vous aident par ailleurs à vous défaire des émotions négatives.

Pour faciliter la digestion et éloigner de vous le stress et l’anxiété, un massage à l’huile essentielle de basilic peut être le bienvenu.

Diluez 2 gouttes d’HE dans 10 gouttes d’huile végétale et avec ce mélange, massez-vous doucement l’estomac dans le sens des aiguilles d’une montre.*

Antispasmodique et relaxante, l’huile essentielle de camomille romaine agit sur le stress et les douleurs qui l’accompagnent. Son utilisation est la même que l’HE de basilic : en auto-massage, mélangeant 2 gouttes d’HE de camomille romaine à 10 gouttes d’huile végétale.*

 

Des inspirations profondes contre le stress

Quand vous vous sentez submergé par le stress ou l’anxiété, pensez à prendre de grandes inspirations. L’hyperactivité du système nerveux sympathique vous fera prendre de petites inspirations rapides, qui ne suffisent pas pour bien oxygéner votre organisme. En contrôlant votre respiration, vous aidez votre système nerveux à se réguler car vous maintenez votre fréquence cardiaque et votre activité digestive à un rythme “normal”.

En faisant cela, vous gardez votre sang froid, évitez les crampes abdominales et vos décisions ne sont pas biaisées !

 

Les techniques viscérales de l'ostéopathie

Dans le cadre de l’ostéopathie viscérale, le praticien manie les organes et les muscles de la cavité abdominale. Son but n’est pas de déplacer des organes mais de rétablir un équilibre entre les viscères.

Cette pratique peut soulager les symptômes potentiels du stress et de l’anxiété : les crampes abdominales, les reflux gastriques, les troubles du transit et les ballonnements.

L’avantage de l’ostéopathie est qu’il s’agit d’une médecine douce holistique, c’est-à-dire qu’elle prend en compte l’individu dans sa totalité plutôt que de ne s’appuyer que sur les douleurs ressenties.

 

Prendre du temps pour soi et pratiquer une activité physique

Faire du sport permet de remettre les compteurs à zéro. En plus de vous détacher du quotidien et de son lot d’inquiétudes, vous faites évacuer le stress. Pratiquer une activité physique augmente en effet la sécrétion de sérotonine (hormone du bien-être) et diminue celle du cortisol (hormone du stress).

Par extension, consacrer quelques heures par semaine pour vous est un bon moyen de mettre votre quotidien sur pause. Notre train de vie ne nous permet pas toujours de souffler, entre la vie de famille, le travail, les études, les soucis de toute sorte… Nous en venons parfois à nous oublier. Alors prenez du temps pour vous chouchouter, passer du temps avec vos amis, regarder votre série préférée ou simplement dormir.

 

 

Sources : 

*“En forme toute l’année grâce aux plantes”, Jacques Lebascat (phytothérapeute) (2012)

“Vidal de l’automédication”, Alain Baumelou (2004)

Voir la liste des praticiens
Trouvez votre praticien
Voir la liste des praticiens
Ballonnements, que faire ?
Ballonnements, que faire ?
Vous avez le ventre gonflé, des douleurs abdominales, des gaz… L’inconfort digestif avec ballonnements est fréquent. Le plus souvent, il s’accompagne de troubles du transit, avec alternance de diarrhée et de constipation. Comment sortir de ce cercle infernal ? Voici un tour d’horizon des solutions douces, à la portée de tous.
Lire la suite
Loading...