-10% de réduction sur votre 1ère commande en vous inscrivant à la newsletter !

Ballonnements, que faire ?

Mis en ligne le 20 févr. 2023
Ballonnements, que faire ?

Vous avez le ventre gonflé, des douleurs abdominales, des gaz… L’inconfort digestif avec ballonnements est fréquent. Le plus souvent, il s’accompagne de troubles du transit, avec alternance de diarrhée et de constipation. Comment sortir de ce cercle infernal ? Voici un tour d’horizon des solutions douces, à la portée de tous.

Attention : Si les troubles persistent et deviennent chroniques, consultez votre médecin.

 

Ballonnements et aérophagie

Le phénomène d’aérophagie se déclenche lorsqu’on « mange de l’air ». Ingurgiter deux à quatre litres d’air par jour est tout à fait normal. Mais un trop gros volume de gaz provoque une dilatation de l’estomac qui entraîne  des tiraillements dans le ventre. L’air inspiré par la bouche suit le même parcours que les aliments et peut augmenter le volume des flatulences.

La nervosité est souvent la cause de l'aérophagie, provoquant chez certains des déglutitions fréquentes. Manger ou boire trop vite, ou parler en s’alimentant augmente également la quantité d’air avalée. Enfin, la mastication de chewing-gums, les boissons gazeuses et le grignotage entre les repas favorisent ce phénomène. Les symptômes des ballonnements intestinaux se traduisent par des gargouillis dans le tube digestif et parfois des tensions dans le ventre, ainsi que des flatulences. A l'expulsion, les gaz répandent parfois une odeur désagréable et gênante. Si les ballonnements sont importants et douloureux, il est parfois difficile de les distinguer d’autres troubles de l’intestin, comme la constipation. Ils n’entraînent généralement pas de complications.

 

Les bonnes habitudes à prendre au quotidien 

Chassez le stress

Nos intestins sont notre deuxième cerveau ! C’est pourquoi, le stress a un effet direct sur notre système digestif et constitue un facteur de risque.

Tout ce qui peut vous aider à chasser le stress est recommandé : méditation de pleine conscience, sophrologie, yoga, huiles essentielles anti-stress calmantes, comme l’huile essentielle de lavande vraie ou encore l’huile essentielle de camomille noble…

Bougez, pour vider votre tube digestif

Aussi, la pratique régulière d’une activité physique est une très bonne chose contre les crises d’aérophagie : plus vous faites de sport, et plus vous videz votre tube digestif !

La sédentarité s’avère, de fait, particulièrement néfaste pour la digestion et le bon fonctionnement de l’organisme. Pratiquez donc une activité physique plaisir régulièrement (plusieurs fois par semaine), non seulement pour vous dépenser et soutenir votre transit intestinal, mais aussi pour éviter le trop-plein de gaz responsable des ballonnements.

Prévoyez au menu des fibres insolubles, pour limiter les ballonnements.

Côté alimentation aussi, on peut agir. Consommez des fibres à chaque repas, notamment des fibres insolubles qui permettent de diminuer les ballonnements (les noix, les amandes, les fruits et légumes, les graines de lin…). Et pensez à boire beaucoup d’eau dans la journée pour améliorer l’efficacité de la digestion.

 

Les solutions naturelles

Le bicarbonate de soude

Conseillé par votre grand-mère, qui tenait elle-même ce remède de sa grand-mère… Le bicarbonate de soude figure parmi les grands classiques de l’armoire à pharmacie. Son efficacité n’est plus à prouver dans les digestions difficiles et les ballonnements. Il agit aussi sur les remontées acides.
Comment le prendre ? Avant le repas, mélanger une cuillère à café de poudre dans un petit verre d’eau. La seule contre-indication concerne les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque ou rénales, qui ne doivent pas y recourir trop fréquemment.*

Le charbon végétal

C’est la molécule absorbante de référence. Il est disponible directement sous forme de gélules ou pur en poudre.

Le charbon végétal provient de la combustion à très forte température de résidus végétaux (bois, noix de coco, noyaux d’olives…). Il absorbe les gaz ainsi que les additifs alimentaires, les résidus de pesticides ou les bactéries toxiquesj, avant de les évacuer de l’organisme.

Certains l’utilisent en cure de détox de 2 à 3 semaines, à raison de 2 cuillères à soupe par repas mélangé dans un grand verre d’eau. *

Attention : le charbon végétal peut lui aussi diminuer l’absorption d' autres médicaments, Mieux vaut donc les prendre à plusieurs heures d’intervalle.

 

Les Plantes Carminatives

Les plantes carminatives favorisent l’expulsion de gaz, apaisent les coliques, tonifient le tube digestif et facilitent l’assimilation des nutriments. 

Le fenouil, la menthe poivrée et la camomille réduisent les flatulences en absorbant les gaz intestinaux.

  • Le fenouil apaise les coliques et relaxe l’intestin. Il peut être consommé sous forme de graines ou en infusion (une cuillère à café de graines, à laisser infuser 10 minutes dans une petite théière d’eau bouillante).*
  • La menthe poivrée est composée d’huiles volatiles aux propriétés aromatiques rafraîchissantes. Également antispasmodique, elle soulage les ballonnements et améliore la digestion. A éviter en cas de reflux œsophagien. Infusez 1 à 2 feuilles de menthe fraîche dans 175 ml d’eau après les repas.*
  • La camomille possède des vertus toniques et relaxantes pour l’intestin. Elle calme les spasmes et soulage la gêne. Infusez 1 à 2 c. à c. de camomille séchée dans 175 ml d’eau. A boire après les repas. 
  •  

Les bonnes huiles essentielles

Certaines huiles essentielles atténuent la désagréable sensation de ventre gonflé et les crampes douloureuses. L’huile essentielle d’orange apaise le système digestif, l’huile essentielle de fenouil doux réduit l’excès de flatulences. Quant à l’huile essentielle de cardamome, c’est un tonique digestif généraliste. 

Versez quelques gouttes diluées dans une huile végétale neutre (huile de jojoba ou huile d’olive ou pépins de raisins) et massez le ventre avec de larges mouvements circulaires. Détente abdominale garantie ! *

 

L’argile

Les pansements digestifs à base d’argile, tout à fait naturels, figurent parmi les produits courants en pharmacie. L’argile existe en sachets, préférez-la 100 % naturelle, verte et surfine. Elle protège la muqueuse digestive et absorbe les gaz.

Comment préparer un pansement digestif maison ? Il suffit de mélanger une cuillère à café de poudre d’argile dans un grand verre d’eau, laisser reposer quelques heures. À boire sans le dépôt avant chaque repas*. Très efficace également en cas de brûlure gastrique. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien pour toute question sur la posologie .

Attention :  Mieux vaut  respecter un intervalle de deux heures dans le cas de prise de médicaments car les pansements digestifs diminuent leur absorption.

 

L’ultra-levure

Particulièrement indiquée lorsque les ballonnements sont associés à un transit rapide, l’ultra-levure contient un champignon microscopique, une souche de levure probiotique, qui soutient la restauration de la flore intestinale.

Elle se prend sous forme de cure (10 à 20 jours) une fois par jour en gélule de 100 ou 200 mg. Les seuls effets indésirables rares constatés sont de type allergique *. 

 

Le psyllium contre les troubles du transit

Le psyllium est une plante herbacée appartenant à la famille Plantaginaceae, originaire d'Inde et du Pakistan. Le terme "psyllium" ou “plantain d’Inde” se réfère souvent à ses graines, qui sont riches en mucilages, des substances hydrosolubles qui peuvent absorber jusqu'à 50 fois leur poids en eau.

Les graines de psyllium sont souvent utilisées en tant qu'ingrédient dans les produits de santé intestinale, tels que les laxatifs et les produits pour la gestion du poids. Les mucilages du psyllium peuvent aider à augmenter la consistance et le volume des selles, ce qui peut faciliter le transit intestinal et soulager la constipation.

Le psyllium peut également avoir d'autres bienfaits pour la santé, tels que la réduction du taux de cholestérol et la régulation de la glycémie. Cependant, il est important de noter que les études à ce sujet sont encore limitées et que plus de recherches sont nécessaires pour confirmer ces effets potentiels.

En général, le psyllium est considéré comme sûr pour la plupart des gens lorsqu'il est consommé en quantités raisonnables. Cependant, certaines personnes peuvent éprouver des effets secondaires tels que des maux d'estomac, des nausées, des vomissements ou des douleurs abdominales. Il est donc important de parler à un médecin avant de prendre des compléments de psyllium.

Il est conseillé de prendre 10 g de psyllium par jour avant les repas à diluer dans minimum 100 ml d’eau. 

 

 

* Sources : Une bonne digestion, c’est la solution. Dr Adrian Schulte. Editions Presses du Châtelet. 

 

Voir la liste des praticiens
Trouvez votre praticien
Voir la liste des praticiens
Anxiété, stress et digestion
Anxiété, stress et digestion
Lorsque tout ne roule pas sur des roulettes et que les imprévus nous tombent dessus, il est difficile d’être rationnel et de garder une vision claire. Le stress, l’appréhension et l’anxiété l’emportent souvent sur la logique, et ces émotions transparaissent sur l’organisme et notamment sur la digestion.
Lire la suite
Loading...