SUIVEZ NOS AVENTURES : 10% de réduction sur votre 1ère commande en vous inscrivant à la newsletter KALAE !

Les meilleures plantes pour bien dormir

Mis en ligne le 1 déc. 2022
Les meilleures plantes pour bien dormir

25 à 27 ans : c’est le temps moyen que nous passons à dormir, soit presque le tiers de notre vie. Cela mérite de s’y intéresser.

Le sommeil étant naturel, pas d'inquiétude quand tout va bien. Pourtant, nous avons tous notre propre horloge biologique : il y a les couche-tôt et les couche-tard, les « petits » et les « gros » dormeurs, les « mauvais » et les « bons » dormeurs . Tout est une question de qualité et non de quantité, manquer de sommeil aboutit souvent à un dérèglement général de notre santé : troubles de l’humeur, difficultés d’apprentissage et de mémorisation, dérèglement hormonal, baisse de l’immunité,….

Les bienfaits des végétaux sont connus depuis la nuit des temps pour remédier à ces troubles et les plantes peuvent être très profitables lorsqu’elles sont utilisées à bon escient. Passage en revue des plus efficaces pour tomber dans les bras de Morphée.

 

Les troubles du sommeil : diverses causes 

Les troubles du sommeil peuvent se manifester dans de nombreuses circonstances : des douleurs physiques, un effort physique intense avant de se coucher, un repas trop copieux, boire trop de café, une apnée du sommeil, des préoccupations ou ruminations, du stress ou de l’anxiété.

Rechercher la cause de ces troubles ainsi que des précisions sur la fréquence, la durée, le moment ou encore la façon dont ils se manifestent – à l’endormissement, par un réveil difficile ou des réveils nocturnes – permettront de trouver la plante la plus adaptée.

La phytothérapie est un des moyens les plus naturels pour retrouver un bon sommeil : grâce à elle, vous pourrez oublier les nuits agitées et recouvrer la santé. 

 

Les plantes les plus efficaces pour un sommeil de meilleure qualité 

La passiflore, pour s’endormir en cas de stress et d’hyperactivité

La passiflore, plante grimpante pouvant atteindre 9 m de haut, est originaire du Pérou et du Brésil. Découverte par les explorateurs espagnols, ils en apprirent l’usage au contact des Aztèques. Les Amérindiens l'utilisaient déjà abondamment, tant en cuisine que pour soulager certains maux.

Ses fruits, ovoïdes, charnus et de couleur orange à maturité, sont rafraîchissants.

Neurosédative et antispasmodique, les parties aériennes de la passiflore sont traditionnellement utilisées contre l’anxiété  avec des signes fonctionnels digestifs bas (colite spasmodique) ou respiratoires (oppression thoracique due au stress), l’angoisse, le stress, et les troubles du sommeil.

C’est une plante sédative puissante. De nombreux compléments alimentaires en contiennent, à consommer sous forme de gélule, à raison de 3 gélules par jour.*

On peut également la boire en infusion : laisser la plante infuser 30 min dans l’eau bouillante et prendre la boisson 1 heure avant de se coucher. 

 

La valériane avant de se coucher contre l’anxiété

Appelée aussi « herbe aux chats », les médecins de la Grèce antique la prescrivaient déjà pour apaiser l’insomnie. Quant aux Romains, ils l’employaient pour combattre les palpitations et l’arythmie. La valériane est indiquée pour améliorer l’agitation nerveuse, l’anxiété et les troubles du sommeil.

Attention : En cas de troubles cardiaques, il est indispensable de consulter un médecin. Il est déconseillé de consommer la valériane chez la femme enceinte ou allaitante, chez l’enfant de moins de 12 ans et chez les personnes allergiques aux plantes de la famille des Valérianacées.

Elle se consomme sous forme de compléments mais également en décoction des racines ou macération. 2 cuillères à soupe de valériane ou 10g de racine suffisent.*

 

L’eschscholtzia, contre les réveils nocturnes ou précoces

L'eschscholtzia (Eschscholtzia californica) est une plante puissamment anxiolytique. Elle facilite ainsi l’endormissement, contribue à la diminution des réveils nocturnes et rallonge le temps de sommeil.

Également appelée "pavot de Californie", l'eschscholtzia est riche en alcaloïdes de la famille des papaveraceae. Elle a également un effet antidouleur. Elle peut aussi, associée à la valériane, limiter les réveils nocturnes.

Pour la prendre, on mise soit sur 100 mg et 300 mg d'extraits secs par jour, soit sur 5 à 10 ml d’extraits fluides de plantes fraîches. Contrairement à la valériane et à la passiflore, l'eschscholtzia se prend uniquement le soir, au coucher, en cas de réveils nocturnes et de sommeil haché. *

Attention : cette plante est contre-indiquée pour les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants de moins de 15 ans. 

 

La mélisse en cas de spasmes digestifs 

C’est une plante efficace contre les troubles mineurs du sommeil. Elle a en effet des vertus apaisantes pour le corps humain et permet également de lutter contre les petites infections digestives et bronchites. 

Elle se prend sous forme de tisanes : compter une cuillère à café de feuilles fraîches pour 15cl d’eau. Son goût est légèrement citronné.*

 

Le houblon, contre les sueurs nocturnes

Ses fortes capacités sédatives ont été mises en évidence il y a peu de temps, à la fin du 20ème siècle. Il détient en outre une action oestrogénique intéressante contre les bouffées de chaleur nocturnes à la ménopause.

Une petite tisane de houblon ou des gouttes d’extrait de plante fraîche bio avant de se coucher favorise un sommeil profond et réparateur.*

Attention : En cas d’antécédents de cancer hormonodépendant (cancer du sein), il est à éviter.

 

La verveine 

Utilisée depuis des siècles, la verveine a des vertus fortifiantes, antinévralgiques et digestives. 

Elle permet de diminuer l’anxiété et favorise donc le sommeil. Largement utilisée en phytothérapie, Cette plante, se consomme sous forme de tisane ou d’infusion.

 

Le tilleul 

C'est un arbre magique, solutionnant maintes problématiques. En effet, au-delà de ses bienfaits en faveur d’un endormissement rapide et d’un sommeil réparateur, il peut avoir d’autres actions positives sur la santé, comme un effet drainant pour l’ensemble du corps. 

Le farnésol, présent dans les feuilles de tilleuls, permet de diminuer le temps d’endormissement. En se fixant sur des récepteurs présents dans le cerveau, il active la zone associée au sommeil et engendre un sommeil plus rapide. 

Quelques grammes de compléments alimentaires à base de tilleul peuvent faciliter l’endormissement, même s’il est généralement consommé sous forme d’infusion. 

 

La camomille 

Grâce à son action sur le système nerveux central, la plante favorise l’endormissement. D’ailleurs, l’OMS la cautionne comme une plante améliorant le sommeil. Certains thérapeutes administrent la camomille comme moyen de sevrage aux somnifères.
Conseils d'utilisation : ajouter  une cuillère à soupe de fleurs séchées dans environ 200 ml d’eau bouillante. *

 

La lavande

Elle est l’une des plantes les plus importantes en phytothérapie pour le sommeil. Son odeur atypique permet à votre cerveau de l’associer à l’heure du coucher, et intégrera un rituel quotidien.

Conseils d’utilisation : déposer quelques gouttes à base d'huile sur l’oreiller, dans le bain. On trouve également de la lavande en sachets, gélules, spray, …*

 

 

* Le Petit guide des plantes Médicinales- Morgane Peyrot - Vidal

 

Voir la liste des praticiens
Trouvez votre praticien
Voir la liste des praticiens
3 pratiques de médecines douces pour mieux dormir
3 pratiques de médecines douces pour mieux dormir
Vous piquez du nez en journée, et le soir, compter les moutons ne vous aide plus… Votre sommeil n’est pas (ou plus) réparateur, et cela se répercute sur tous les aspects de votre vie. La première question à se poser est “pourquoi dormez-vous mal ?”. C’est quand vous aurez repéré la ou les causes que vous pourrez essayer d’agir dessus grâce aux médecines complémentaires.
Lire la suite
Loading...