SUIVEZ NOS AVENTURES : 10% de réduction sur votre 1ère commande en vous inscrivant à la newsletter KALAE !

Le bon usage des probiotiques

Mis en ligne le 22 avr. 2022
Le bon usage des probiotiques

Les probiotiques, c’est quoi ?

Par définition, les probiotiques sont des micro-organismes que nous pouvons ingérer vivants grâce à certains aliments ou par le biais de compléments alimentaires.  

Ils regroupent différents types de bactéries (bifidobactéries, lactobacilles, lactocoques…), mais également des levures comme les saccharomycètes. 

Ces ensembles de micro-organismes sont non pathogènes, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas censés nous rendre malades. Au contraire, on leur attribue des bienfaits sur la santé sous certaines conditions. 

 

Pourquoi prendre des probiotiques ?

Les probiotiques ont la capacité de coloniser l’intestin grêle et le côlon. Ainsi, ils rejoignent les rangs des bactéries déjà présentes à ces endroits, celles qui forment le microbiote intestinal.  

La présence en grand nombre de bonnes bactéries dans les intestins limite naturellement le développement de bactéries pathogènes. 

Alors pas question de céder sa place ! On le sait, un microbiote déséquilibré, qui manque de bonnes bactéries (en variété ou en quantité), peut altérer notre état de santé.

Ce phénomène que l’on nomme dysbiose, peut se traduire par des troubles digestifs (diarrhée, constipation, ballonnements…), un déficit immunitaire, de la fatigue… Et d’après les recherches, les conséquences d’un mauvais microbiote ne s’arrêtent pas là...  

Des souches de micro-organismes sont toujours à l’étude, notamment pour le traitement des allergies, l’excès de cholestérol, l’hypertension, l’eczéma, les MICI (maladies inflammatoires chroniques de l’intestin) comme la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique.

Si à ce jour, l’utilité des probiotiques dans le traitement de ces pathologies n’est pas encore validée par les autorités de santé, l’Inserm est toutefois convaincu de leur intérêt.

Selon l’institut de recherche, même si la consommation d’aliments riches en probiotiques ne soigne pas un trouble précis, elle reste malgré tout bénéfique pour l’organisme(1). 

 

Les différents types de probiotiques

Les probiotiques sont naturellement présents dans des aliments lactofermentés ainsi que dans certains compléments alimentaires. 

Prendre des probiotiques issus des aliments

Pour l’espèce humaine, prendre des probiotiques n’est pas quelque chose de nouveau.  

En effet, le kéfir, une boisson riche en ferments lactiques (qui font partie des probiotiques), existe depuis la Haute Antiquité. Le Kombucha, à base de thé, est une autre boisson lactofermentée très populaire actuellement.

Nous consommons cependant d’autres aliments fermentés plus courants comme la choucroute, le fromage et les yaourts traditionnels ou enrichis en ferments lactiques. 

Les compléments alimentaires

Pour apporter de bonnes bactéries à votre flore intestinale, vous pouvez également vous aider de compléments alimentaires à base de probiotiques

Si les études sont encore en cours à ce sujet, plusieurs laboratoires suggèrent qu’en fonction de vos troubles digestifs, certaines souches bactériennes sont plus adaptées que d’autres. 

À titre d’exemple, Lactobacillus Rhamnosus et Bifidobacterium Bifidus pourraient être utiles en cas de diarrhée d’origine virale. 

En revanche, pour les problèmes d’intestin irritable, c’est plutôt Lactobacillus Casei et Bifidobacterium Longum qui font parler d’eux. 

Si l’emballage ne donne pas de précision quant aux symptômes visés, n’hésitez pas à demander l’avis d’un nutritionniste ou d’un pharmacien. 

D’autre part, chez les nourrissons, le lait maternisé enrichi en probiotiques est utilisé pour prévenir les problèmes de régurgitation. 

 

Prendre des probiotiques : mode d’emploi

S’il n’existe pas de précautions d’emploi précises pour prendre des probiotiques issus des aliments, il y a cependant quelques conseils à suivre pour les compléments alimentaires. 

À quelle heure prendre des probiotiques ? 

Lorsque vous commencez à manger, la présence des aliments dans votre bouche suffit à stimuler la sécrétion de sucs gastriques dans l’estomac. 

Très acides, ils peuvent détériorer les probiotiques qui pour être efficaces doivent rester vivants. 

Ainsi, il est conseillé de prendre vos compléments alimentaires à distance des repas, au minimum 1 heure avant ou 2 heures après

La consommation de boissons chaudes doit également être éloignée de la prise de probiotiques, car ils ne supportent pas les températures élevées. 

Comment les conserver ? 

Vous l’avez compris, les probiotiques n’apprécient pas la chaleur. Pour être certain de les conserver à la bonne température, il faut se reporter aux indications présentes sur l’emballage. 

La plupart du temps, on conseille une conservation à température ambiante, c’est-à-dire comprise entre 15 et 25 °C. Selon les souches bactériennes présentes, il est parfois recommandé de les conserver au réfrigérateur. 

Par ailleurs, le taux d’humidité est un autre facteur à prendre en compte. L’armoire à pharmacie dans la salle de bains est un parfait exemple de ce qu’il faut éviter. Conservez vos compléments alimentaires dans un endroit sec. 

Un dernier conseil : N’utilisez pas de pilulier et laissez vos probiotiques dans leur boîte d’origine afin de limiter leur exposition à l’air. 

Quelle forme privilégier ?

Vous avez la possibilité de prendre des compléments alimentaires en poudre ou en gélules. Si la poudre en sachet unidose est relativement pratique, les gélules le sont encore davantage.

Avec elles, pas de perte ni d’erreur de dosage. De plus, la gélule a une fonction protectrice qui aide à préserver les micro-organismes dans leur intégralité jusqu’à l’estomac.  

Pour la posologie, elle dépend des produits. Il convient de respecter les indications laissées par le fabricant sur l’emballage. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin traitant ou à un nutritionniste. 

 

Contre-indications et effets secondaires

Par manque de recherches sur le sujet et par principe de précaution, les probiotiques sont déconseillés aux femmes enceintes et allaitantes. 

Ils ne doivent pas non plus être administrés aux enfants prématurés et aux personnes immunodéprimées. Leur système immunitaire fragile pourrait mal réagir à une supplémentation en bactéries et levures, même non pathogènes pour le reste de la population(2). 

D’autre part, le non respect des doses indiquées peut provoquer des troubles digestifs comme des ballonnements, des flatulences et un ralentissement du transit. 

 

Et les prébiotiques dans tout ça ?

Nous avons beaucoup parlé des probiotiques pour venir renforcer la flore digestive, mais les prébiotiques sont aussi très importants. 

Ils servent de nourriture à toutes les bonnes bactéries qui peuplent l’intestin et permettent donc leur survie à long terme. 

Si les fibres sont en général conseillées pour nourrir les probiotiques et le microbiote, certaines, qu’on appelle prébiotiques, sont particulièrement intéressantes. On les trouve dans les aliments comme le salsifis, l’artichaut, la banane, le poireau, la tomate et l’ail.  

Des laboratoires ont par ailleurs développé des compléments alimentaires alliant probiotiques et prébiotiques pour plus d’efficacité. 

 

Sources : 

  1. ReflOrir ou faire flOrir  : C’est quoi les probiotiques et les prébiotiques ? ⋅ Inserm, La science pour la santé. (s. d.). Inserm

  2. Probiotiques - Complément alimentaire. (s. d.-b). VIDAL

Voir la liste des praticiens
Trouvez votre praticien
Voir la liste des praticiens
L'analyse du microbiote en 10 questions
L'analyse du microbiote en 10 questions
On entend de plus en plus parler de l’analyse du microbiote intestinal pour comprendre l’origine de certains troubles ou maladies. Cette technique récente soulève cependant beaucoup d’interrogations. Comment se déroule ce test ? Est-il utile ? Quel est son prix ? Dans cet article, nous répondons à toutes vos questions.
Lire la suite
Comment nourrir son microbiote intestinal et en prendre soin ?
Comment nourrir son microbiote intestinal et en prendre soin ?
Vous avez forcément déjà entendu parler du microbiote intestinal. S’il était encore quasi inconnu il y a une dizaine d’années, il fait désormais l’objet de nombreuses études et ouvrages. Et pour cause ! Un microbiote équilibré rimerait avec une bonne santé physique et mentale. Mais qui est-il exactement ? Que se passe-t-il lorsqu'il est altéré et surtout, comment et pourquoi en prendre soin ? Réponse dans cet article !
Lire la suite
Loading...